Découverte

Odiora – Bijoux pour oreilles attentives

Odiora est la concrétisation d’un rêve, celui de Nathalie Birault, créatrice malentendante, passionnée par la mode. La marque révolutionne l’image du handicap auditif et encourage les malentendants à arborer fièrement leurs prothèses auditives. Afin d’en savoir plus sur cette marque et ces produits si particuliers, nous sommes allés à la rencontre de Nathalie, jeune femme passionnée et pleine d’ambition.

Bonjour Nathalie, pouvez-vous nous présenter Odiora ?

La société a été fondée en 2014, au départ à titre personnel, pour « maquiller » mes propres solutions auditives. Ayant le statut et le parcours « d’handientrepreneur », j’ai pu passer plusieurs concours, qui permettent de valoriser le travail de personnes en situation de handicap. Suite à cela, l’AGEFIP m’a soutenu et m’a permis de rassembler et trouver les premiers fonds de mon entreprise. J’ai également bénéficié de la fondation Banque Populaire, qui me soutient depuis 3 ans pour tout ce qui est « création ». Cela me permet de pouvoir créer, de participer à des salons spécialisés, d’acheter des matières premières…
Grâce à ces 2 principaux soutiens, j’ai pu me lancer dans l’aventure.

Pour la petite histoire, le concept est né à la suite d’un voyage à Tahiti. En effet les tahitiens utilisent la fleur de tiaré comme moyen de communication. Il me semblait intéressant de pouvoir créer une marque qui pouvait parler du handicap avec la même élégance et bienveillance qu’une fleur de tiaré sur l’oreille.

À partir de là, j’ai fabriqué mes premières fleurs pour les accrocher à mes appareils auditifs.

Vous nous confiez que vous êtes vous-même appareillée. Vous voulez bien nous en dire plus ?

Je porte deux implants cochléaires. À l’âge de 12 ans, ma surdité a été découverte quand j’ai commencé à apprendre l’anglais. Je me suis rendue compte que je n’arrivais pas à répéter les mots. En fait, je me suis adaptée au fil des années à ma perte auditive, et sans m’en rendre vraiment compte j’ai appris à lire sur les lèvres.

J’avais 70% de perte lorsque j’ai passé les premiers tests. J’ai donc eu des appareils auditifs (contours). Grâce à ça, j’ai pu suivre une scolarité normale. Plus tard, en ayant une audition sans
cesse en déclin, j’ai décidé de me faire opérer et de me faire poser des implants cochléaires.

En tant qu’enfant, comment vit-on le fait d’avoir des aides auditives ?

J’étais une petite fille très coquette. J’ai commencé très tôt à dissimuler mes aides auditives. Je prenais du vernis à ongles pour colorier les coques de mes appareils. D’ailleurs, pour mon stage
de 3ème, je suis allée chez Phonak, et là, j’ai appris à changer les coques de mes appareils toute seule.

On sentait déjà la créatrice en vous à cette époque. À qui sont dédiés les produits Odiora ?

Les bijoux Odiora sont à la fois faits pour les personnes qui portent des appareils, mais également pour les personnes qui entendent parfaitement bien.
Pour les malentendants, les bijoux s’adaptent à tous types de marques et tous types d’appareils (contours, implants cochléaires et intras).

Vous dites que les bijoux peuvent être portés par des personnes n’ayant pas d’appareil ?

Oui. L’idée c’est d’être ensemble dans la communication et de ne pas stigmatiser le handicap. Du coup, j’ai voulu créer un bijou pour tous.

Pouvez-vous nous en dire plus sur la création ?

Odiora recherche et sélectionne des matériaux nobles, hypoallergéniques et assemble votre bijou de façon à le rendre léger, confortable, facile à fixer, afin qu’il n’interfère pas avec les réglages ou la manipulation de vos appareils auditifs.

Nous sommes sur du « fait-main » et du « made in France » ?

Oui Absolument !
Toutes les créations sont faites en France et à la main, puisque c’est moi qui réalise tous les modèles. Je pense le modèle du bijou que je souhaite créer sur informatique, et ensuite j’utilise des impressions laser, car cela me permet d’utiliser différents types de matériaux comme le plexi, le cuir, le tissu…Tous les bijoux sont entièrement personnalisables.

Avez-vous diversifié un peu la gamme, ou est-ce que vous proposez uniquement des bijoux pour les oreilles ?

Je fais des bijoux qui se portent sur les oreilles, mais je fais également des colliers, des bracelets, des bagues pour que toutes les personnes qui le souhaitent, puissent être solidaires du handicap.

Avez-vous une gamme pour les enfants ?

Pour les enfants, je propose des bijoux avec un format adapté. Pour cette cible, je suis en train de diversifier les modèles (amulettes, attrapes rêves …)
D’ailleurs, quand je parle « d’enfants », je n’oublie pas les petits garçons !
Comme tout mon travail est inspiré de la tradition tahitienne, je souhaite utiliser pour les petits garçons l’idée des « Tikis ». Ce sont des petits tubes avec des symboles qui représentent des divinités comme la force, la mer, le soleil… Nous serons sur quelque chose de plus discret que pour les petites filles avec des tons plus neutres (bleu, gris) et des matériaux plus mat.

Pour les enfants, pas de projets supplémentaires ?

Je travaille sur la confection d’un doudou qui s’appelle « Doudou Théo ».
Il dispose lui aussi d’appareils auditifs, pour aider l’enfant à se projeter et à accepter son handicap. Il est également équipé d’une pochette détachable, dans laquelle on peut mettre une boite séchante, des piles…
Il sera très prochainement en vente.

Si l’on souhaite acheter des bijoux, comment doit-on procéder ?

Je n’ai pas encore de boutique « physique », mais une boutique en ligne. Pour me contacter, il y a mes réseaux sociaux.
Je suis en recherche active de relais et de partenariats avec des audioprothésistes pour vendre les bijoux Odiora.
De futurs partenariats avec des revendeurs d’aides auditives pourraient voir le jour, afin que mes bijoux apparaissent sur différentes plates-formes.

Avez-vous un message à faire passer à nos lecteurs ?

Il est très important de valoriser le handicap et de ne pas le stigmatiser.
J’aimerai changer les choses, changer le regard des gens sur les personnes souffrant d’un handicap. Dans mon cas, j’aimerai que mon aide auditive devienne, au même titre que des lunettes de vue, un accessoire de mode.

Merci Nathalie.

En arborant un bijou Odiora, vous véhiculez et insufflez aux malentendants un esprit de solidarité et de changement, pour surmonter les stigmates du handicap auditif.

Rendez-vous sur : www.odiora.fr
Rejoignez la communauté #OreillesAttentives

You may also like