Interview

Myriam, téléconseillère spécialisée dans l’audition

Ce métier de téléconseillère parfois méconnu fait de la résistance dans certaines entreprises, en restant un service non externalisé et à part entière.
C’est un gage de qualité permettant à ces sociétés de proposer un service adapté en s’appuyant sur des équipes impliquées. Les clefs pour y travailler sont avant tout l’écoute et l’empathie.

Cependant avec tout le soin que mettent en place ces entreprises pour vous contacter, il arrive parfois que vous souhaitiez couper court à ces sollicitations. Alors pourquoi vous contactent-ils ? Dans quel objectif ? Le magazine D-Cibel s’est s’interessé au fonctionnement d’un service de relations clients en vous présentant le portrait d’une téléconseillère exercant pour le compte de l’enseigne nationale AuditionSanté.

Nous vous présentons Myriam, son expérience de téléconseillère a débuté il y a plus de 8 ans, elle évolue aujourd’hui au sein d’une équipe de 12 personnes. Son métier, elle le décrit ainsi : “mon quotidien et celui de mes collègues consiste à répondre et orienter la demande des patients, ainsi qu’à les solliciter afin de les accompagner dans la sensiblisation des risques auditifs”.

Sa journée ne se limite pas à une modération des appels entrants/sortants, mais est composée d’une multitude de tâches visant à proposer le meilleur service qui soit aux clients de la société et une continuité dans leurs suivis.
Myriam : “Nous accompagnons les patients dans tout le processus, du test auditif jusqu’à l’appareillage”.

Cette relation de confiance est essentielle pour Myriam, car c’est un pilier qui permet d’évoquer sans retenue, un trouble de l’audition ayant une répercussion psychologique certaine. Un échange qui ne représente parfois que quelques minutes mais qui dans certains cas, permet de déceler un trouble de l’audition et la possiblité de réaliser un bilan auditif gratuit pour se rassurer. Il résulte souvent de ces échanges un lien fort, dont la majorité des patients se souviendront, car il s’agit dans certains cas d’un nouveau départ dans l’apprentissage du « réentendre ».

Son sourire et sa motivation, elle les capte de chaque interaction avec la personne de l’autre côté du téléphone. Ce qu’elle aime et elle nous le raconte très bien, c’est ce moment priviligié où la personne va lui accorder toute son attention et se confier sur son éventuelle perte auditive : Myriam : “J’aime ce metier pour la relation que nous partegeons avec chaque personne, nous échangeons souvent un bout de leur histoire et c’est une relation de confiance qui s’installe très rapidement”.

Pour Myriam, il y a toujours la même frustration à l’issue de ces échanges : “Le plus frustrant s’est qu’on crée des liens avec ces personnes au téléphone, nous arrivons même parfois à sympathiser, mais malheureusement on ne se rencontre jamais”.
Dans le cadre de cet article, nous avons imaginé une rencontre entre Myriam et un client de l’enseigne dont elle avait traité la demande. Un rendez-vous pour mettre un visage et interragir avec son client, connaitre son ressenti et appréhender le résultat d’un travail quotidien.

C’est à l’Isle Jourdain que la rencontre a eu lieu.
Retrouvez l’intégralité de cette rencontre en vidéo : https://d-cibel.fr/decouverte/

Si vous aussi, vous souhaitez bénéficier d’un dépistage auditif gratuit et des conseils avisés d’une téléconseillère rendez-vous sur : http://www.mon-depistage-auditif.fr/?srce=71

You may also like